Les ateliers de Joachim

D’un passé commun …

L’histoire commence vers 1860, quand, dans le cadre d’un accord entre Napoléon III et la royauté malgache,  un charpentier de marine breton , Joachim , introduit  la goélette sur la côte ouest de Madagascar face au canal du Mozambique.

La région, très difficile d’accès par la route, bénéficie alors d’un essor nouveau : le commerce se renforce, les villages de la côte se développent, une importante activité s’ancre autour des goélettes, dont une école de charpenterie navale qui naît en 1913 à Morondava.

… Aux difficultés du présent

Ce mode de transport, essentiel pour la région est aujourd’hui menacé. La cause ? la raréfaction de la ressource bois, la disparition progressive d’un savoir-faire , des bateaux fragilisés, peu sûrs , une tradition qui finalement s’étiole et qui risque d’engendrer sa propre fin.